Dernières News

Dawn découvre des vestiges d’un océan sur Cérès

Y a-t-il eu un océan sur Cérès ?

Dawn découvre des vestiges d’un océan sur Cérès

Les scientifiques de la mission Dawn ont découvert que la croûte de Cérès est composée d’un mélange de glace, de sels et de matériaux hydratés soumis à une activité géologique passée et peut-être récente. Cela suggère que la planète naine aurait pu avoir un océan global. Une nouvelle étude publiée dans « Journal of Geophysical Research » basée sur ces données indique qu’il existe une couche plus douce et facilement déformable sous la croûte de surface rigide, qui pourrait aussi être la signature du liquide résiduel laissé par un océan sur Cérès. Julie Castillo-Rogez, chercheuse au projet Dawn et coauteur des études, basée au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, à Pasadena, en Californie déclare:

«De plus en plus, nous apprenons que Cérès est un monde complexe et dynamique qui peut avoir abrité beaucoup d’eau liquide dans le passé, et qui peut encore en avoir sous terre.»

L’équipe du JPL a étudié les données sur la forme et la gravité de Cérès afin de déterminer sa structure internet et sa composition. Ils ont également utilisé le Deep Space Network de la NASA pour suivre les petits changements dans l’orbite de la sonde spatiale. Il en résulte qu’elle serait géologiquement active ou qu’elle l’a été dans un passé récent. En effet, des divergences ont été observées entre les modèles scientifiques de la gravité de Cérès et ce que la sonde a observé dans ces différents endroits. Trois cratères Occator, Kerwan et Yalode, et la montagne, Ahuna Mons qui serait un cryovolcan, sont tous associés à des «anomalies de gravité». Anton Ermakov, chercheur au JPL affirme:

« Cérès a une abondance d’anomalies de gravité associées à des caractéristiques géologiques exceptionnelles »

Les chercheurs pensent que la croûte est très fine.

océan sur Cérès

Cette animation a été réalisée avec les données de la sonde Dawn quand elle était en orbite à 1470 km. En rouge les zones où l’attraction gravitationnelle est plus forte que prévue. En bleu, les zone où elle est moins forte. Crédit: NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

Une seconde étude, menée par Roger Fu à l’Université de Harvard à Cambridge, Massachusetts, s’est intéressée aux profondeurs de la planète naine en étudiant sa topographie. Une forte croûte dominée par les roches peut rester inchangée au cours de l’âge des 4,5 milliards d’années du système solaire, tandis qu’une croûte faible, riche en glaces et en sels, se déformerait au cours de cette période. Or, à titre d’exemple, on observe que le cratère Occator avec ses taches claires a un dôme fracturé au milieu. Les chercheurs croient que Cérès a déjà eu des caractéristiques de surface plus prononcées, mais elles se sont atténuées avec le temps. Ce type d’aplatissement des montagnes et des vallées nécessite une croûte à haute résistance reposant sur une couche plus déformable. L’équipe pense que la majeure partie de l’océan sur Cérès est maintenant gelée et liée dans la croûte, restant sous la forme de glace, d’hydrates de clathrate et de sels. Il est envisageable qu’il ne soit pas totalement glacé et qu’il reste un liquide résiduel, soutenant l’idée que l’intérieur plus profond de Cérès contient du liquide provenant de son ancien océan. La mission Dawn vient d’être récemment prolongée pour continuer d’enquêter sur cette fascinante planète naine située entre Mars et Jupiter.

Pour en savoir plus

Retrouvez le podcast publié par le site « ça se passe là-haut »

Source

L’article publié par la NASA le 26/10/2017 est ici. L’étude publiée dans « Journal of Geophysical Research » est ici.