Dernières News

Réussite du premier test mondial de suivi d’un astéroïde

Le suivi d'un astéroïde Image de l'astéroïde 2012 TC4 obtenue par le VLT de l'ESO, le 6 août 2017. Crédits: ESO / ESA NEOCC / O. Hainaut / M. Micheli / D. Koschny

Réussite du premier test mondial de suivi d’un astéroïde

Une équipe internationale d’astronomes dirigée par des scientifiques de la NASA a complété avec succès le premier exercice mondial de suivi d’un astéroïde en temps réel. Cette campagne mondiale d’observation a commencé sérieusement à la fin du mois de juillet, lorsque le Very Large Telescope (VLT) de l’Observatoire européen austral (ESO) a repéré l’astéroïde 2012 TC4. Il est passé au plus près de la Terre le 12 octobre dernier à 43 780 kilomètres. Les mois précédant le survol, des astronomes américains, canadiens, colombiens, allemands, israéliens, italiens, japonais, néerlandais, russes et sud-africains l’ont tous suivi à partir de télescopes terrestres et spatiaux pour étudier son orbite, sa forme, sa rotation et sa composition. Detlef Koschny, co-responsable dans le programme Space Situational Awareness de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) déclare:

«Cette campagne a été un excellent test d’un véritable cas de menace et j’ai appris que dans de nombreux cas nous étions déjà bien préparés, la communication et l’ouverture de la communauté étaient fantastiques. Personnellement, je n’étais pas assez préparé pour la forte réponse du public et des médias, j’en ai été positivement surpris!»

L'astéroïde 2012 TC4

L’astéroïde 2012 TC4 glisse sur un champ d’étoiles dans cette vue en time-lapse prise le 11 octobre 2017 par le télescope Kiso Schmidt à Nagano, au Japon. Crédits: Observatoire de Kiso, Institut d’Astronomie, Université de Tokyo

Cette coopération mondiale d’observation en appellera d’autres et comme le précise Boris Shustov de l’Académie Russe des sciences:

« De telles campagnes d’observation internationales deviendront une pratique courante. »

suivi d'un astéroïde

La trajectoire de TC4, La couleur cyan montre la trajectoire avant le survol de 2012, le magenta montre la trajectoire après le survol de 2012, et le jaune montre la trajectoire après le survol de 2017. Crédits: NASA / JPL-Caltech

Ce test a permis de démontrer que la communauté astronomique internationale était capable de mener une campagne d’observation précise d’un astéroïde potentiellement dangereux, et de communiquer rapidement les résultats (trajectoire, composition, rotation,…). La NASA prend très au sérieux la menace potentiel d’un géocroiseur. Elle cherche également une méthode pour les dévier en cas de menace. En octobre 2020, elle va envoyer un impacteur pour faire un test grandeur nature dans le cadre de la mission AIDA. On espère que l’ESA trouvera un financement pour participer à cette expérience.

Source

L’article publié par la NASA le 03/11/2017 est ici.