Dernières News

Voyagez avec 1400 galaxies pendant 13 milliards d’années !

1400 galaxies Extrait de la visualisation interactive des orbites de 1400 galaxies, groupes et amas de galaxies.

Voyagez avec 1400 galaxies pendant 13 milliards d’années !

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a participé à la réalisation d’une visualisation interactive du mouvement de 1400 galaxies pendant 13 milliards d’années. Nous vous proposons de découvrir le communiqué du CEA.

CEA: le 8 janvier 2017

Pour la première fois, le mouvement de 1400 galaxies, dont notre Voie Lactée, au cours des 13 derniers milliards d’années a été reconstitué. Cette visualisation interactive, réalisée par une équipe internationale dont fait partie le CEA et publiée le 4 décembre 2017 dans AstrophysicalJournal, permet de comprendre d’où nous venons et surtout où allons-nous.

Les galaxies qui nous entourent ne sont pas fixes, mais en mouvement, comme notre Voie Lactée. C’est en cherchant à savoir quelle est leur route qu’une équipe internationale1 vient de produire la carte la plus détaillée à ce jour, retraçant le mouvement, et les orbites, de 1 400 galaxies, éloignées de jusqu’à 100 millions d’années-lumière, au cours des 13 derniers milliards d’années, soit la quasi-totalité de l’âge de l’Univers (13,8 milliards d’années). Ces trajectoires, présentées sous la forme d’une visualisation interactivedans un article paru dans Astrophysical Journal, permettent de comprendre l’histoire de la formation de notre partie de l’Univers et d’en apprendre plus sur son futur. Ainsi, en un peu plus de 13 milliards d’années, notre Voie Lactée a parcouru une distance de plus de trente millions d’années-lumière dans une course l’éloignant progressivement d’une région sous-dense, le Vide Local, qui se vide de sa matière au profit des structures massives qui l’entoure.

En route pour l’amas de la Vierge

Le destin de la Voie Lactée est lié à celui de sa voisine la galaxie spirale d’Andromède. Tout se joue dans la rivalité entre deux phénomènes opposés : d’un côté la gravitation qui tend à faire s’effondrer les structures les unes sur les autres, et de l’autre côté l’expansion de l’Univers qui entraîne deux galaxies à s’éloigner l’une de l’autre à une vitesse proportionnelle à la distance qui les sépare. Dans le cas du duo Voie Lactée / galaxie d’Andromède, c’est la gravitation qui l’emporte : les orbites calculées prédisent qu’elles entreront en collision dans 4,5 milliards d’années.

Le principal attracteur gravitationnel, dans la zone cartographiée, est l’amas de galaxies dans la constellation de la Vierge avec 6×1014 fois la masse du Soleil. Plus d’un millier de galaxies ont déjà été capturées dans cet amas, un sort qui attend toutes les galaxies qui se trouvent actuellement à moins de 40 millions d’années-lumière de son centre. La Voie Lactée et la galaxie d’Andromède se trouvent juste en dehors de cette zone de capture, là où l’expansion commence à l’emporter sur la gravitation.

Source

Retrouvez cet article en intégralité sur le site du CEA, ici.

Scroll Up