La mission JUICE

Arianespace vise Jupiter avec la mission JUICE pour l’ESA

Arianespace vise Jupiter avec la mission JUICE pour l’ESA

Le 17 juin 2019, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et Arianespace ont signé un contrant pour le lancement de la mission JUICE. Voici le communiqué presse de cette nouvelle signature pour un lanceur Ariane qui va envoyer une sonde européenne étudier les lunes glacées de la géante du système solaire :

JUICE est la première mission de grande envergure du programme Cosmic Vision 2015-2025 de l’ESA. Elle consiste à réaliser une exploration exceptionnelle du système de Jupiter. JUICE passera au moins trois ans à procéder à des observations détaillées de la planète gazeuse géante et à mener des études approfondies de trois de ses plus grandes lunes glacées,abritant potentiellement des océans internes : Ganymède, Europa et Callisto. JUICE sera lancée à partir de la mi-2022, à bord d’un lanceur Ariane 5 ou Ariane 64, selon le créneau de lancement final retenu, depuis le Centre spatial guyanais, port spatial de l’Europe en Guyane française. Avec une date nominale de lancement actuellement envisagée pour mai 2022, la mission devrait s’achever en juin 2033.

D’une masse au décollage d’environ six tonnes, JUICE sera placée sur une orbite hyperbolique de libération en direction de Jupiter afin d’effectuer ensuite un trajet de 600 millions de kilomètres. Après un voyage spatial interplanétaire de sept ans et demi vers Jupiter, au cours duquel la sonde bénéficiera des assistances gravitationnelles de la Terre, de Vénus et de Mars, JUICE entrera en orbite autour de la planète géante en octobre 2029. L’exploration de Jupiter comprendra plusieurs survols de chaque lune (chacune de la taille d’une planète) et se terminera par une mise en orbite autour de Ganymède, la plus grande lune du système solaire. JUICE embarquera la charge utile scientifique la plus puissante jamais envoyée dans le système solaire externe. Elle est constituée de dix instruments de mesure de pointe et d’une expérience scientifique utilisant le système de télécommunication du satellite associé à des radiotélescopes basés au sol. Les instruments de JUICE permettront aux scientifiques de comparer chacun de ces satellites glacés et d’étudier la capacité de ces corps à abriter des environnements habitables tels que des océans souterrains. Ils effectueront également des observations de Jupiter, de son atmosphère, de sa magnétosphère, de ses satellites et de ses anneaux.

Airbus Defence and Space est chargé du développement et de la construction de JUICE. En tant que maître d’œuvre, responsable de la conception, du développement, de la production et des tests de la sonde, Airbus dirigera un consortium de plus de 80 entreprises au travers de plus de 110 contrats. Après la signature du contrat, Günther Hasinger, Directeur des programmes scientifiques de l’ESA a déclaré :

JUICE est la première mission phare du programme Cosmic Vision. Elle sera d’une importance capitale pour déterminer le potentiel d’habitabilité des planètes présentant potentiellement des océans, au-delà de la nôtre. Nous sommes heureux de confirmer que JUICE sera lancée par un lanceur Ariane et mettra le cap sur le système jovien pour accomplir ses objectifs scientifiques.

Stéphane Israël, Président Exécutif d’Arianespace, a ajouté :

Arianespace est honorée de se voir confier par l’ESA une nouvelle mission institutionnelle, au service de la science et de la connaissance de notre Univers. Moins d’un an après le départ de Bepi Colombo vers Mercure, la signature du contrat de lancement pour la mission JUICE en direction des lunes de Jupiter est une nouvelle occasion de réaffirmer qu’Arianespace assure un accès européen indépendant à l’espace, quelle que soit la mission. Nous mettons tout notre savoir-faire et nos atouts au service de l’Europe, cette fois encore, avec une offre de lancement reposant sur Ariane 5 et Ariane 6, afin d’offrir une disponibilité et une flexibilité accrue pour cette nouvelle mission emblématique de l’ESA !

Source

Le communiqué de presse publié par Arianespace est ici, celui publié par l’ESA est ici