Dernières News

Le catalogue de Messier version Hubble (M.A.J. 21/03/2018)

catalogue de Messier La nébuleuse du Crabe est le premier objet du Catalogue de Messier. Il l'avait observé par erreur en cherchant la comète de Halley. Crédit Hubble.

Le catalogue de Messier version Hubble

Le catalogue de Messier a été créé en 1774 par Charles Messier. Son but était de répertorier les objets fixent observables dans le ciel pour les différencier des comètes. Initialement composé de 103 références, il en compte 110 actuellement. Il est aussi connu sous le nom de « Catalogue des nébuleuses et des amas d’étoiles ». Il référence également 40 galaxies. Si on ne l’utilise plus, il comprend certains des objets astronomiques les plus fascinants qui peuvent être observés depuis l’hémisphère nord de la Terre. Charles Messier étant français, la première version correspond à des observations réalisées en France. La NASA a eu la bonne idée de regrouper sur Flickr les images prises par le télescopes spatial Hubble des objets de Messier. En février 2018, la NASA a ajouté 12 nouvelles images portant le nombre des objets du catalogue observé par Hubble à 93. Une partie des photographies offrent des vues dans l’intégralité, mais beaucoup se concentrent sur des domaines spécifiques.

Le catalogue des nébuleuses et des amas d’étoiles sur Flickr (Version complète)

M106

Source

La page de la NASA du Catalogue version Hubble est ici. L’album sur Flickr est ici.

About Jacques Touja (1058 Articles)
Qui suis-je ? Je suis né en 1978 à une époque où l‘on pensait que le système solaire était dépourvu d’eau excepté la Terre, que Pluton était une planète et que l’espace était un domaine réservé aux agences spatiales étatiques des grandes nations. Depuis, on à découvert de l’eau sous différentes formes un peu partout. De Mercure avec sa glace d’eau au fond de certains cratères en passant par les océans liquide des lunes Encelade ou Ganymède, les choses ont bien changé en 40 ans. Pluton est devenue une planète naine en compagnie de Cérès et Vesta. Dans le même temps l’accès à l’espace s’est démocratisé et des compagnies privées concurrences de plus en plus les agences étatiques. Le tourisme spatial devient une réalité. Autant le préciser tout de suite je ne suis ni scientifique ni journaliste de formation, j’ai suivi un parcours dans le domaine du commerce et de l’économie mais j’ai toujours été passionné et fasciné par l’exploration spatiale. Je me vois comme un autodidacte de l’espace qui en apprend tous les jours. Mes préférences concernent les missions d’exploration comme Cassini-Huygens et depuis peu je me mets à l’observation amateur quand j’ai l’occasion de quitter Paris pour bénéficier d’un ciel plus propice. Pourquoi avoir créé le portail Agences-Spatiales ? J’ai décidé de créer Agences-Spatiales (A-S) pour relayer l’ensemble des actualités de ce secteur, en partant du constat que les autres sites, blogs et chaînes YouTube étaient tous d’une certaine manière spécialisés dans certains domaines (astronomie, aéronautique, astrophysiques, ingénierie, les découvertes scientifiques, etc.) et qu’il n’y avait pas un véritable portail francophone dédié à l’espace et à son univers. Le but d’A-S est de relayer les communiqués de presse et l’actualité des agences étatiques et des compagnies privées, des principaux observatoires, de la station spatiale internationale, de proposer de suivre les principaux lancements mais aussi d’aborder la culture qui en découle (Livre, documentaire, SF, exposition, etc.) et de relayer l’actualité des principaux YouTubeurs et des différents podcasts consacrés au spatial . Pour me contacter : jacquestouja@agences-spatiales.fr
Scroll Up