mission lunaire

ArianeGroup va étudier une mission lunaire pour l’ESA

ArianeGroup va étudier une mission lunaire pour l’ESA

ArianeGroup a annoncé dans un communiqué de presse avoir signé un contrat pour étudier une mission lunaire pour le compte de l’agence spatiale européenne (ESA). Alors que le directeur de l’ESA,  Johann-Dietrich Woerner rêve toujours de son concept de village lunaire international et qu’un accord a déjà été signé avec Thales Alenia Space fournir deux éléments pour la prochaine station spatiale lunaire, ce nouveau contrat avec Arianegroup confirme les ambitions européennes pour aller sur notre satellite naturel et exploiter ses ressources. Voici le communiqué de presse publié par Arianegroup:

L’agence spatiale européenne (ESA) vient de signer avec ArianeGroup un contrat d’un an dédié à l’étude et à la préparation d’une mission visant à aller sur la Lune. L’objectif de cette mission serait l’exploitation du régolithe, un minerai duquel il est possible d’extraire eau et oxygène, permettant ainsi d’envisager une présence humaine autonome sur la Lune; et aussi de produire le carburant nécessaire à des missions d’exploration plus lointaine. Pour la réalisation de cette étude, ArianeGroup et sa filiale Arianespace sont associés à une startup allemande, PT Scientists, qui fournira l’atterrisseur, et à une PME belge, Space Applications Services, qui fournira le segment sol, les équipements de communication et les opérations de services associées. Ce consortium innovant et 100% européen pourra ainsi assurer le service pour l’ensemble de la mission : du lancement, au transfert vers la Lune, mais aussi pour l’alunissage et la communication pour opérer des charges nécessaires à la réalisation de la mission de l’ESA sur la surface de la Lune. André Hubert Roussel, Président exécutif d’ArianeGroup explique :

Ce premier contrat, annoncé symboliquement un jour d’éclipse lunaire, est une étape importante pour ArianeGroup, qui travaille depuis longtemps sur des propositions technologiques en matière de service de logistique spatiale. C’est également l’occasion de rappeler la capacité d’Ariane 64 d’effectuer les missions lunaires pour ses clients institutionnels, avec une capacité d’emport pouvant aller jusqu’à 8,5 tonnes .En cette année du cinquantenaire du premier pas de l’homme sur la Lune, ArianeGroup accompagnera ainsi tous les projets européens actuels et futurs, fidèle à sa mission de garantir l’accès autonome et souverain de l’Europe à l’espace.

David Parker, directeur pour l’Exploration humain et robotique à l’ESA a ajouté :

L’utilisation des ressources spatiales pourrait se révéler la clé d’une exploration durable de la Lune. Cette étude fait partie du plan global de l’ESA pour faire de l’Europe un partenaire majeur au niveau mondial dans le domaine de l’exploration dans la prochaine décennie. Ce plan sera présenté aux ministres de nos Etats membres à la fin de l’année à Space19+, le conseil de l’ESA au niveau ministériel.

Source

Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse publié le 21/01/2019 par Arianegroup ici