Dernières News

L’ESA veut fournir deux éléments pour la prochaine station spatiale lunaire

Station spatiale lunaire L'Europe précise sa participation pour le projet de la future station spatiale lunaire. Crédit image: NASA

L’ESA veut fournir deux éléments pour la prochaine station spatiale lunaire

Le 4 septembre 2018, Thales Alenia Space a annoncé avoir signé avec l’ESA un contrat pour l’étude de deux éléments pour la prochaine station spatiale lunaire. Ce projet baptisé, LOP-G (Lunar Orbital Platform – Gateway) consiste en la création d’une station spatiale lunaire qui sera dotée d’un système d’alimentation et de propulsion, de modules d’utilisation et d’habitation pour l’équipage, de sas scientifiques et de sas dédiés aux sorties extravéhiculaires, ainsi que de modules logistiques. Comme pour l’ISS, plusieurs pays participeront à sa conception. La NASA et l’agence spatiale Russe (Roscosmos) avaient signé en 2017 une déclaration commune pour la réalisation de ce projet. Le Japon (JAXA) et le Canada (ASC) participeront également de manière active. Johann-Dietrich Woerner, le directeur de l’ESA fait la promotion d’un concept d’une base lunaire permanente depuis 2015, il est donc logique que l’ESA participe à la réalisation de la future station spatiale lunaire. L’entreprise Thales Alenia Space a été mandatée pour mener l’étude de deux éléments pressurisés (I-HAB et ESPRIT). Ils seront présentés à la conférence interministérielle de 2019 pour valider le budget et lancer la construction dans les années 2020. Le communiqué publié par Thales détaille les deux projets qui sont prévus pour être envoyé avec le futur lanceur lourd de la NASA, le SLS:

I-HAB : Une nouvelle génération de modules d’exploration spatiale

I-HAB  est un élément pressurisé doté de fonctions d’habitabilité et de maintien de la vie, offrant des capacités d’amarrage pour fournir des interfaces et des ressources aux véhicules de passage. S’appuyant sur le patrimoine et l’expertise de Thales Alenia Space dans le développement des éléments pressurisés de l’ISS et sur de nouveaux procédés et technologies, l’I-HAB représentera l’évolution des éléments de l’ISS vers une nouvelle génération de modules d’exploration spatiale, capable de répondre aux exigences de structures plus légères, d’architecture fonctionnelle et avionique améliorée, de moyens de contrôle thermique efficaces, de systèmes de conditionnement innovants et de solutions d’hébergement favorisant des intérieurs habitables plus confortables. Dans le cadre de cette étude, Thales Alenia Space dirigera une équipe qualifiée de sociétés européennes œuvrant sur plusieurs domaines techniques, se positionnant ainsi comme l’acteur clé pour l’Europe dans le développement de la station spatiale lunaire.

ESPRIT

ESPRIT est un système prévu pour être lancé avec le premier module d’utilisation, qui sera un module  pressurisé fourni par les États-Unis. ESPRIT comprend des systèmes de stockage et de ravitaillement en propergol (Xénon et Hydrazine) de l’élément de propulsion électrique (premier élément américain du ‘Gateway’), des systèmes de communication avec la lune, des points d’interface pour les charges utiles externes et un sas pour déployer des charges utiles scientifiques.

Le programme LOP-G servira de test en tant que base d’un système environnemental à long terme qui permettra aux astronautes de rester en vie au cours d’un long voyage. Il servira également de point de départ pour de futures missions d’atterrissage sur la lune, de rendez-vous avec des astéroïdes et, à terme, de missions habitées vers Mars.

Source

L’intégralité du communiqué de presse publié le 04/09/2018 par Thales Alenia Space est ici.

Scroll Up