Les panaches d'Encelade

Cassini a détecté des panaches d’hydrogène sur Encelade

Cassini a détecté des panaches d’hydrogène sur Encelade

La NASA a annoncé, dans une conférence de presse très médiatisée, la détection de panaches d’hydrogène sur Encelade. Cette découverte renforce l’hypothèse que cette lune de Saturne, disposant d’un océan sous sa surface, puisse réunir les conditions nécessaires pour abriter une forme de vie. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Science. Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques se sont appuyés sur les observations du télescope Hubble et de la sonde Cassini. Le 28 octobre 2015, elle avait survolé le pôle sud de cette lune à altitude d’environ 50 km, traversant ainsi un geysers pour effectuer des analyses. Les panaches seraient composés principalement d’eau et jusqu’à 1,4% d’hydrogène. Il serait le fruit de l’activité hydrothermale liée à son océan. Cet hydrogène pourrait servir d’énergie pour des micro-organismes comme ceux qui vivent près des sources hydrothermales dans les fonds marins de la Terre.

hydrogène sur Encelade
Cette illustration explique l’interaction de l’eau avec la roche au fond de l’océan. Crédit NASA /JPL

Le document des chercheurs de la mission Cassini, publié dans la revue Science, indique que l’hydrogène gazeux, qui pourrait fournir une source d’énergie chimique à la vie, se déverse dans l’océan souterrain d’Encelade à partir de l’activité hydrothermale sur le fond marin. La présence de suffisamment d’hydrogène dans l’océan signifie que les microbes (le cas échéant) pourraient l’utiliser pour obtenir de l’énergie en combinant l’hydrogène avec du dioxyde de carbone dissous dans l’eau. Une réaction chimique qui excite sur Terre, connue sous le nom de méthanogenèse.  Hunter Waite, auteur principal de l’étude déclare:

« Bien que nous ne puissions pas détecter la vie, nous avons constaté qu’il y a une source de nourriture là-bas. Ce serait comme un magasin de bonbons pour les microbes »

En effet, la sonde Cassini n’est pas équipée pour détecter des micro-organismes. Elle a été envoyée vers Saturne et Titan avant la découverte des geysers sur Encelade. Elle terminera sa glorieuse mission en septembre prochain par un plongeon dans l’atmosphère de la géante aux anneaux. Il n’y a pas encore de mission officielle pour aller étudier de près l’océan d’Encelade mais la NASA va envoyer en une sonde vers Europe en 2020 (Europa Clipper). Une lune de Jupiter ayant aussi un océan sous sa surface.

Source

Le communiqué de presse de la NASA du 13/04/2017 est ici. L’étude publié dans la revue Science est ici. Pour en savoir plus retrouvez un article du journal Ciel & Espace ici.