Dernières News

James Bridenstine officiellement à la tête de la NASA

James Bridenstine La NASA connait le nom de l'administrateur choisi par Donald Trump. @CongressmanJimBridenstine

James Bridenstine officiellement à la tête de la NASA

James Bridenstine avait été choisi par Donald Trump en septembre 2017 pour devenir le treizième administrateur de la NASA. Depuis la démission de Charles Bolden en janvier 2017, Robert Lightfoot assurait provisoirement ce rôle. Le choix du président américain ne faisait pas l’unanimité, y compris dans les rangs des républicains. Finalement, Marc Rubio qui avait reproché à James Bridenstine de ne pas être un professionnel de l’espace ni un scientifique (Cf. l’article ci-dessous), a voté en sa faveur. Le vote du Sénat américain a eu lieu le 19 avril 2018 et il a été extrêmement serré, avec 50 voix pour et 49 contre. Alors que la NASA souffre des changements de politique à chaque nouveau président, il est regrettable d’avoir mis 16 mois pour officialisé le nom de son administrateur. Ce dernier ne manque pas d’ambition puisqu’il a déclaré le jour de son investiture:

«Nous enverrons des astronautes américains sur la Lune, et nous établirons ensuite la capacité, avec des partenaires internationaux et commerciaux, d’envoyer des Américains sur Mars, et la NASA ouvrira la voie».

Source

L’article publié par la NASA le 24/04/2018 est ici.

Article publié le 2 septembre 2018

Donald Trump nomme James Bridenstine à la tête de la NASA

La NASA connait enfin le nom de son nouvel administrateur, le treizième depuis la création de l’agence. Donald Trump a choisi un ancien pilote d’avion radar de l’aéronavale, James Frederick Bridenstine, dit Jim Bridenstine. Ce militaire a participé à des missions de combat en Irak et en Afghanistan avant de piloter un chasseur-bombardier F/A-18 au centre d’excellence des pilotes de la marine américaine. Ensuite il a dirigé le musée de l’Air et de l’Espace de Tulsa, dans l’Oklahoma. Actuellement, âgé de 42 ans, il est un élu républicain depuis 2012 à la chambre basse du Congrès pour représenter l’Oklahoma. James Bridenstine est membre de la commission de la Défense mais aussi de celle des Sciences, de l’espace et des technologies. Le successeur de Charles Bolden avait soutenu le candidat Trump dans la course à la Maison Blanche. Il défend l’importance du secteur privé dans le spatial L’agence spatiale américaine a officialisé cette annonce le 2 septembre dernier dans un bref communiqué publié sur son site. Robert Lightfoot l’administrateur provisoir depuis le départ de Charles Bolden déclare :

Je suis ravi de la nomination de James Bridenstine pour diriger notre équipe. Bien sûr, la nomination doit passer par le processus de confirmation du Sénat, mais je suis impatient d’assurer une transition en douceur et de partager le bon travail de l’équipe de la NASA

Le Sénat devrait officialiser ce choix prochainement sauf en cas de forte opposition. Cette décision du président américain était très attendue par les acteurs de l’aérospatial. D’autant plus que le monde scientifique est farouchement opposé à Donald Trump et ses positions contre le réchauffement climatique. Le site LaPresse.ca et SpaceNews soulignent que des réserves ont déjà été émises par le républicain Marc Rubio et plus logiquement par le démocrate Bill Nelson. Ce dernier déclare :

Le patron de la NASA devrait être un professionnel de l’espace et pas un politicien

Le nouveau patron de la plus prestigieuse des agences spatiales va avoir du pain sur la planche. Alors que Trump annonçait vouloir faire des États-Unis la première nation à envoyer l’homme sur Mars, il a gelé le budget. Depuis la NASA ne se cache plus et elle a annoncé clairement qu’elle n’en avait pas les moyens. Le développement du lanceur lourd SLS et de la capsule Orion sont un gouffre financier et un défi technique sans précédent.

Source

La biographie en anglais de James Bridenstine est ici, celle en français sur Wikipédia est ici. Le communiqué de presse de la NASA publié le 02/09/2017 est ici. Retrouvez un article du site LaPresse.ca et un autre sur le site SpaceNews.

Scroll Up