Dernières News

L’astéroïde Gault en pleine désintégration

astéroïde Gault L'astéroïde Gault observé en pleine désintégration. Crédit: NASA, ESA, K. Meech and J. Kleyna (University of Hawaii), and O. Hainaut (European Southern Observatory)

L’astéroïde Gault en pleine désintégration

L’astéroïde Gault a été capturé par le télescope spatiale Hubble alors qu’il était en train de partiellement se désintégrer. Il tournait si rapidement sur lui même qu’il éjectait de la matière. Ce processus est connu sous le nom de l’effet YORP. Il explique pourquoi certains petits astéroïdes se trouve dans une rotation rapide. Cette image, prise par le télescope spatiale de la NASA et de l’ESA, montre l’astéroïde avec deux traînées, un peu comme pour une comète. La plus longue mesure environ 800 000 km de long pour 4 800 km de large et la plus petite fait environ un quart en comparaison.

L'astéroïde Gault

L’astéroïde 6478 Gault est observé avec le télescope spatial Hubble, montrant deux queues de débris, ressemblant à des comètes, qui indiquent que l’astéroïde est en train de s’autodétruire. Les traînées lumineuses entourant l’astéroïde sont des étoiles en arrière-plan. L’astéroïde Gault est situé à 214 millions de kilomètres du Soleil, entre les orbites de Mars et de Jupiter. Crédit : NASA, ESA, K. Meech and J. Kleyna (University of Hawaii), O. Hainaut (European Southern Observatory)

L’astéroïde Gault a été découvert en 1998. Il été situé dans la ceinture d’astéroïde entre Mars et Jupiter. Sa la longueur estimée est comprise entre 4 et 9 km. La première observation de sa désintégration a été faite le 5 janvier 2019, par le télescope ATLAS (Asteroid Terrestrial Impact System) de la NASA à Hawaï.

Ce type d’observation étant très rare, les astronomes ont sauté sur l’occasion pour déployer les grand moyens, dont le télescope William Herschel et Hubble. Sur les 800 000 astéroïdes recensés dans la ceinture, on estime que ce phénomène se produit une fois par an. Gault n’est que le deuxième astéroïde dont la désintégration a été fortement liée à un processus d’effet YORP. Olivier Hainaut de l’observatoire européen austral (ESO), en Allemagne et membre de l’équipe d’observation de l’astéroïde 6478 Gault explique l’intérêt de ces images :

Nous n’avons pas besoin d’aller explorer Gault. Nous avons juste à regarder l’image des queues diffuses et nous pouvons voir tous les grains de poussière bien triés par taille, explique-t-il. Tous les gros grains (environ de la taille de grains de sable) sont proches de l’objet et les plus petits grains (de la taille des grains de farine) sont les plus éloignés car ils sont poussés plus rapidement par la pression du soleil.

Ces images suggèrent que la poussière a été libérée en petites rafales, d’une durée allant de quelques heures à quelques jours. Les queues commenceront à disparaître dans quelques mois à mesure que la poussière se disperse dans l’espace interplanétaire.

Vidéo panoramique sur l’astéroïde 6478 Gault

Source

L’étude liée à cette observation a été publiée dans la revue Astrophysical Journal Letters le 29/03/2019 ici. Retrouvez un communiqué de presse scientifique publié sur le site consacré à Hubble, ici et un article publié par la NASA ici.