Dernières News

Le sismomètre SEIS du CNES a été posé sur Mars

Le sismomètre SEIS Le sismoètre SEIS a été posé sur la surface martienne , le 19 décembre 2018. Crédit NASA/JPL

Le sismomètre SEIS du CNES a été posé sur Mars

L’instrument principale de la mission InSigth, le sismomètre SEIS (Seismic Experiment for Interior Structure) du CNES vient d’être déployé sur Mars, après une semaine de préparation. L’opération aura durée une dizaine de minute, le 19 décembre 2018. Il est le premier à être posé directement sur le sol martien. Tom Hoffman, responsable du projet InSight, basé au JPL de la NASA à Pasadena, en Californie s’en félicite:

Le calendrier des activités d’InSight sur Mars a été meilleur que prévu. Obtenir le sismomètre en toute sécurité sur le sol est un formidable cadeau de Noël. Nous sommes impatients d’ouvrir le champagne lorsque nous commencerons à obtenir des données du sismomètre InSight sur le sol.

SEIS se pose sur Mars

Série d’images prises avec la caméra fish-eye le 19 décembre montrant l’atterrisseur InSight de la NASA déployant son premier instrument, le sismomètre SEIS, sur la surface de Mars. Crédit: NASA/JPL-Caltech

Les ingénieurs et scientifiques du JPL, du CNES, et des autres institutions affiliées à l’équipe SEIS, auront besoin de plusieurs semaines supplémentaires pour que les données renvoyées soient aussi claires que possible. D’une part, ils vérifieront et ajusteront éventuellement sa longue attache afin de minimiser le bruit susceptible de se propager jusqu’au sismomètre. Puis, début janvier, les ingénieurs s’attendent à ce que le bras robotique place le bouclier anti-vent et thermique sur le sismomètre afin de stabiliser l’environnement autour des capteurs. Ensuite, il pourra commencer son travail scientifique en enregistrant les moindres soubresauts de la planète : activité sismique, impacts météoritiques… L’objectif étant de mieux de comprendre la structure interne de Mars

Le sismomètre SEIS est posé sur Mars

Série d’images montrant le déploiement du sismomètre SEIS sur le sol martien. Crédits: NASA / JPL-Caltech

Le bras robotique va par la suite déployer le capteur de chaleur allemand HP3 (doté d’une sonde qui s’enfoncera de plusieurs mètres).

SEIS pour écouter battre le cœur de Mars

Source

Retrouvez un article publié le 20/12/2018 par la NASA ici et un article publié par le CNES ici

Scroll Up