Europa Clipper

Europa Clipper : La NASA va survoler Europe pour étudier son océan

Europa Clipper : La NASA va survoler Europe pour étudier son océan

Le 19 août 2019, la NASA a confirmé la mission Europa Clipper. La sonde qui devra étudier Europe (une lune de Jupiter) et son océan souterrain va entrer dans sa phase de conception finale suivie de la construction et de l’essai de l’ensemble du satellite ainsi que de ses charges utiles scientifiques. L’agence spatiale américaine espère qu’elle sera prête à être lancée en 2023, toutefois elle préconise une date de lancement en 2025. Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint de la Direction de la mission scientifique au siège de la NASA à Washington s’en félicite :

Nous sommes tous excités concernant la décision de lancer la mission Europa Clipper d’un pas décisif vers la découverte des mystères de ce monde océanique. Nous nous appuyons sur les connaissances scientifiques des sondes Galileo et Cassini et nous travaillons à la compréhension de notre origine cosmique et même de la vie ailleurs.

Source

L’article publié par la NASA le 19/08/2019 est ici

Article publié le 15/03/2017

La NASA a annoncé qu’elle allait envoyer une sonde spatiale étudier la quatrième plus grosse lune de Jupiter, Europe. Ce satellite naturel de la géante gazeuse est une monde recouvert de glace où des geysers d’eau ont été repérés. Europe aurait même un océan liquide d’eau salée sous sa surface de 100 km de profondeur contenant deux fois plus d’eau que sur Terre. Elle est donc une cible privilégiée pour la recherche de vie extraterrestre et la NASA réfléchit depuis longtemps à comment étudier cet océan qui regorge peut être de vie. Cette fois c’est officiel une sonde spatiale ira survolé Europe pour analyser sa surface, étudier les possibilités de son habitabilité et repérer les endroits où la banquise est la plus fine pour envoyer un atterrisseur par la suite. Nommée Europa Clipper en hommage aux anciens navires de commerce, la mission envisage d’effectuer entre 40 et 45 survols à une distance comprise entre 2,7 km et 25 km. La sonde spatiale devrait s’envoler au début des années 2020s et se retrouver en orbite autours d’Europe quelques années plus tard. Elle effectuera des survols rapides pour ne pas rester pendant de trop longues périodes dans l’environnement direct de cette Lune. Robert Pappalardo, un scientifique de cette mission déclare :

« Au cours de chaque orbite, le vaisseau spatial ne passera que peu de temps dans l’environnement de rayonnement intense près d’Europe. Il va rassembler une énorme quantité de données scientifiques, puis accélèrer et naviguer loin de là »

La NASA précise qu’elle a sélectionné les différents instruments scientifiques de sa futur sonde (caméras, spectromètre, radar …). Un équipement thermique spécial examinera la surface gelée d’Europe à la recherche d’éruptions récentes d’eau plus chaude. Elle sera aussi en mesure de chercher des preuves d’eau et de minuscules particules dans l’atmosphère mince de la lune. En cartographiant la banquise de cette lune, l’agence spatiale américaine prépare le terrain pour envoyer un atterrisseur vers 2030.

Source

L’article publié par la NASA le 09/03/2017 est ici.