Dernières News

Le télescope spatiale Hubble en difficulté mais pas hors-service

Hubble en difficulté Le télescope Hubble a un soucis de gyroscope. Crédit : NASA

Le télescope spatiale Hubble en difficulté

Après un trou dans la station spatiale, le silence du rover Opportunity depuis la tempête de sable ayant recouvert Mars et Curiosity qui a des soucis avec un de ses deux ordinateurs, voila le télescope spatiale Hubble en difficulté. On doit avoir du mal à dormir du côté de la NASA depuis quelques semaines. Le vendredi 5 octobre 2018, Hubble est passé en mode « sans échec » en raison d’un problème avec un de ses gyroscopes. Il sert pour maintenir le télescope pointé de manière précise pendant de longues périodes mais il ne faut pas trop s’inquiéter. La NASA précise que les instruments de Hubble sont toujours pleinement opérationnels et qu’ils devraient produire d’excellentes données scientifiques pour les années à venir. La nouvelle avait été annoncée par Rachel Osten, co-responsable de Hubble sur Twitter :

Hubble en difficulté mais toujours opérationnel

Le mode « sans échec » place le télescope dans une configuration stable jusqu’à ce que le contrôle au sol puisse corriger le problème et ramener la mission à un fonctionnement normal. Ce n’est pas la première fois que le télescope spatiale de l’ESA et de la NASA connait ce genre de panne. En 1999, il avait fallu trois sorties extravéhiculaires pour remplacer des gyroscopes défaillants ainsi que l’ordinateur de bord. Il avait reçu 6 nouveaux gyroscopes en 2009 au cours de la mission STS-125. Ce genre d’intervention n’est plus possible depuis l’arrêt des navettes spatiales américaines. Pour celui-ci espérons que cela se déroule comme en 2013, un des gyroscopes présentait des signes de dérive mais une modification du logiciel avait permis de régler l’anomalie. Lancé en 1990, Hubble commence à prendre de la bouteille mais les scientifiques se bousculent pour avoir du temps d’observation. Il va être inopérant pendant plusieurs semaines, le temps de trouver une solution. En cas d’impossibilité, il ne sera pas hors service pour autant. Les temps d’expositions devront juste être moins longs, ce qui limiterait son potentiel pour certaines observations mais ce type de fonctionnement a déjà été prévu au préalable. En cas de réparation, Hubble reprendra les opérations scientifiques dans sa configuration standard à ses trois gyroscopes opérationnels. En cas d’échec, il reprendra les opérations scientifiques dans un mode «gyromètre réduit» déjà défini qui utilise un seul gyroscope. Si le télescope James Webb (JWST) doit lui succéder, son lancement est toujours repoussé. Il ne sera pas en service avant au moins 2021. Ce bon vieux Hubble n’a pas fini d’être sollicité par les scientifiques du monde entier.

Source

Le communiqué de la NASA publié le 08/10/2018 est ici

Vous pouvez retrouver une sélection de ses plus belles photos sur sa page anniversaire ou voir l’excellente vidéo de la chaîne « e-penser » sur le champ profond de Hubble.

About Jacques Touja (1058 Articles)
Qui suis-je ? Je suis né en 1978 à une époque où l‘on pensait que le système solaire était dépourvu d’eau excepté la Terre, que Pluton était une planète et que l’espace était un domaine réservé aux agences spatiales étatiques des grandes nations. Depuis, on à découvert de l’eau sous différentes formes un peu partout. De Mercure avec sa glace d’eau au fond de certains cratères en passant par les océans liquide des lunes Encelade ou Ganymède, les choses ont bien changé en 40 ans. Pluton est devenue une planète naine en compagnie de Cérès et Vesta. Dans le même temps l’accès à l’espace s’est démocratisé et des compagnies privées concurrences de plus en plus les agences étatiques. Le tourisme spatial devient une réalité. Autant le préciser tout de suite je ne suis ni scientifique ni journaliste de formation, j’ai suivi un parcours dans le domaine du commerce et de l’économie mais j’ai toujours été passionné et fasciné par l’exploration spatiale. Je me vois comme un autodidacte de l’espace qui en apprend tous les jours. Mes préférences concernent les missions d’exploration comme Cassini-Huygens et depuis peu je me mets à l’observation amateur quand j’ai l’occasion de quitter Paris pour bénéficier d’un ciel plus propice. Pourquoi avoir créé le portail Agences-Spatiales ? J’ai décidé de créer Agences-Spatiales (A-S) pour relayer l’ensemble des actualités de ce secteur, en partant du constat que les autres sites, blogs et chaînes YouTube étaient tous d’une certaine manière spécialisés dans certains domaines (astronomie, aéronautique, astrophysiques, ingénierie, les découvertes scientifiques, etc.) et qu’il n’y avait pas un véritable portail francophone dédié à l’espace et à son univers. Le but d’A-S est de relayer les communiqués de presse et l’actualité des agences étatiques et des compagnies privées, des principaux observatoires, de la station spatiale internationale, de proposer de suivre les principaux lancements mais aussi d’aborder la culture qui en découle (Livre, documentaire, SF, exposition, etc.) et de relayer l’actualité des principaux YouTubeurs et des différents podcasts consacrés au spatial . Pour me contacter : jacquestouja@agences-spatiales.fr
Scroll Up