Dernières News

Les orages de Jupiter observés par la sonde Juno

orages de Jupiter Une image de JunoCam avec des embellissements artistiques montrant le concept de la distribution de la foudre dans l'hémisphère nord de Jupiter. Crédit: NASA/JPL-Caltech/SwRI/JunoCam

Les orages de Jupiter observés par la sonde Juno

Depuis les observations de la sonde Voyager 1 de la NASA en mars 1979, les scientifiques s’interrogent sur l’origine des orages sur Jupiter. Grâce à l’instrument radiométrique à hyperfréquences (MWR), qui équipe la sonde Juno, ils peuvent être étudiés d’un manière bien plus précise qu’auparavant. Shannon Brown du JPL de la NASA à Pasadena, en Californie déclare:

« Dans les données de nos huit premiers survols, MWR de Juno a détecté 377 décharges de foudre »

Les données transmises par la sonde américaine montrent que la foudre sur Jupiter est similaire à celle de la Terre. Toutefois la répartition des orages observés est différente de notre planète. Shannon Brown précise:

« La distribution de la foudre de Jupiter est à l’envers par rapport à la Terre. Il y a beaucoup d’activité près des pôles de Jupiter mais pas près de l’équateur. Vous pouvez demander à quiconque qui vit sous les tropiques – ce n’est pas vrai pour notre planète ».

orages de Jupiter

Une image de JunoCam avec des embellissements artistiques montrant le concept de la distribution de la foudre dans l’hémisphère nord de Jupiter. Les données de la mission Juno de la NASA indiquent que la majeure partie de l’activité de la foudre sur Jupiter est proche de ses pôles. Crédit: NASA/JPL-Caltech/SwRI/JunoCam

Sur Terre au niveau de l’équateur, l’air chaud et humide monte (par convection), ce qui alimente des orages imposants qui produisent des éclairs. L’orbite de Jupiter est cinq fois plus éloignée du Soleil que l’orbite terrestre. Mais même si l’atmosphère de Jupiter tire la majorité de sa chaleur de l’intérieur de la planète elle-même, cela ne rend pas le rôle des rayons du soleil sans impact. Ils fournissent de la chaleur, réchauffant l’équateur de Jupiter plus que les pôles comme sur Terre. Les scientifiques croient que ce chauffage à l’équateur de Jupiter est juste suffisant pour créer de la stabilité dans la haute atmosphère, inhibant la montée de l’air chaud de l’intérieur. Les pôles, qui n’ont pas cette chaleur de niveau supérieur et donc pas de stabilité atmosphérique, permettent aux gaz chauds de l’intérieur de Jupiter de s’élever, entraînant la convection et créant ainsi les ingrédients pour la foudre. Shannon Brown explique:

« Ces résultats pourraient aider à améliorer notre compréhension de la composition, de la circulation et des flux d’énergie sur Jupiter. Mais une autre question se profile. Même si nous voyons la foudre près des deux pôles, pourquoi est-ce principalement au pôle nord de Jupiter? »

La mission de la sonde Juno a été prolongée de trois ans, elle devrait encore fournir de précieuses données et apporter son  lot de découvertes.

Source

L’article publié le 06/06/2018 par la NASA est ici.

Podcast ça se passe là-haut: Juno observe de près les orages de Jupiter

Extrait: Deux articles paraissent cette semaine au sujet des orages de Jupiter vus par la sonde Juno de la NASA. Les planétologues montrent dans ces études comment les orages joviens possèdent d’étonnantes ressemblances avec nos orages terrestres, toutes proportions gardées.

Source

Retrouvez l’intégralité de cette article publié sur le site ça se passe là-haut le 08/06/2018 ici.

Scroll Up