L'orbiteur TGO de l'ESA nous régale avec de la glace martienne

L’orbiteur TGO de l’ESA nous régale avec de la glace martienne

L’orbiteur TGO de l’ESA nous régale avec de la glace martienne

L’orbiteur européen Trace Gas Orbiter (TGO) de la mission ExoMars est sur son orbite finale autour de Mars depuis avril 2018. Son imageur CaSSIS a déjà dévoilé plusieurs superbes images. L’agence spatiale européenne (ESA) a publié une nouvelle série d’images de toutes beautés dévoilant la glace martienne.

Sur Mars de nombreux cratères situés dans les régions polaires disposent de glace éternelle. La sonde de l’ESA a déjà montré d’incroyables images du pôle sud avec ses couches de poussières de glace. L’ESA a publié le 20 décembre 2019 quatre nouvelles images dévoilant des régions glacées de la planète rouge.

Un cratère rempli de glace
Cratère rempli de glace
Le bord de ce cratère riche en glace capte la lumière du soleil tôt le matin sous les hautes latitudes nord de Mars. Il a été photographié par la caméra CaSSIS de Trace Gas Orbiter, le 26 octobre 2019. Crédit: ESA/Roscosmos/CaSSIS
Le recul de la glace
Le recul de la glace
La glace recouvrant le terrain de l’hémisphère nord de Mars recule lentement à mesure que l’été progresse, révélant la surface sous-jacente. L’image a été prise le 1er novembre 2019. Crédit: ESA/Roscosmos/CaSSIS

Le cratère Korolev est rempli de glace toute l’année

Korolev est un cratère de 80 km de large situé dans les régions polaires nordiques de Mars. Il contient une immense calotte glaciaire en son centre et de la glace éternelle.

Le cratère Korolev
Le cratère Korolev recouvert de glace le 21 août 2019 imagé par la sonde TGO. Crédit: ESA/Roscosmos/CaSSIS
Glace permanente

De nombreux cratères dans les régions polaires de Mars contiennent des dépôts de glace permanents.

Glace permanente
La paroi sud-est d’un cratère de 35 km de large. L’image a été prise le 29 octobre 2019 par l’imageur CaSSIS de TGO. Crédit: ESA/Roscosmos/CaSSIS

Source

Les images de la misions ExoMars sont disponibles sur le site de l’ESA ici.