Mission Dragonfly

Mission Dragonfly : La NASA va rechercher de la vie sur Titan

Mission Dragonfly : La NASA va rechercher de la vie sur Titan

Dans le cadre de son programme New Frontiers, la NASA hésitait entre deux missions d’exploration. Une à destination de Titan, une lune de Saturne déjà visitée par l’atterrisseur Huygens de la sonde Cassini; et une autre visant à prélever un échantillon de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, l’ancienne cible de la mission européenne Rosetta. L’agence spatiale américaine a tranché le 27 juin dernier en annonçant avoir sectionné la mission Dragonfly (libellule) qui va envoyer un drone parcourir la surface de Titan.

Un drone pour rechercher de la vie sur Titan

Le projet Dragonfly consiste à faire atterrir un drone hélicoptère sur Titan. Avec ses huit rotors et sa masse de 320 kg, il bénéficiera d’une atmosphère quatre fois plus dense que sur Terre pour se déplacer sur plusieurs centaines de kilomètres. Sa mission consistera à  échantillonner des matériaux et à déterminer la composition de surface pour étudier la chimie organique et l’habitabilité de Titan. Il surveillera également les conditions atmosphériques et la surface des reliefs pour étudier les processus géologiques et effectuer des études sismiques. Cette « libellule » pourra explorer des dizaines d’endroits prometteurs. En cas de réussite, il deviendrait le premier véhicule à transporter toute sa charge scientifique vers de nouveaux emplacements sur une autre planète. Entre temps, le mini hélicoptère embarqué sur le Rover Mars 2020 pourrait devenir le premier à voler sur un autre monde mais sans réel instruments scientifiques. Le lancement du drone Dragonfly est prévu en 2026 pour se poser sur Titan en 2034.

Animation de la séquence d’atterrissage

Jim Bridenstine, l’administrateur de la NASA déclare :

Visiter ce monde océanique mystérieux pourrait révolutionner ce que nous savons de la vie dans l’univers. Cette mission de haute technologie aurait été impensable il y a quelques années à peine, mais nous sommes maintenant prêts pour le vol extraordinaire de Dragonfly.

Objectif : 175 km de parcours

Les treize années de données de la mission Cassini permettent à la NASA de définir un site d’atterrissage propice. Il s’agira des dunes équatoriales de Shangri-La qui ressemblent aux dunes linéaires de la Namibie en Afrique australe et offrent un site d’échantillonnage diversifié. Dragonfly explorera cette région en vols courts, un peu comme des petits sauts, puis avec une série de vols plus longs pouvant aller jusqu’à 8 km. Il s’arrêtera en route pour effectuer des échantillonnages dans des zones ciblées de diverses régions. Il atteindra éventuellement le cratère d’impact Selk, un lieu propice pour la recherche d’une vie microbienne. L’atterrisseur parcourra plus de 175 km, soit presque le double de la distance parcourue à ce jour par tous les rovers martiens.

 

Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint de la NASA explique :

Titan ne ressemble à aucun autre endroit du système solaire et Dragonfly ne ressemble à aucune autre mission. Il est remarquable de penser que ce giravion vole à travers des dunes de sable organiques de la plus grande lune de Saturne, explorant les processus qui façonnent cet environnement extraordinaire. Dragonfly visitera un monde rempli d’une grande variété de composés organiques, qui sont les blocs de construction de la vie et qui pourraient nous apprendre sur l’origine de la vie elle-même

Source

Retrouvez l’article publié par la NASA, le 27/06/2019, ici