Dernières News

Ultima Thule, le surnom de la prochaine cible de New Horizons

Ultima Thule Représentation d'artiste du survol de 2014 MU69 (surnommé Ultima Thule. Crédit NASA

Ultima Thule, le surnom de la prochaine cible de New Horizons

La NASA avait lancé une campagne participative pour choisir le nom officiel de 2014 MU69, la future cible de la sonde spatiale New Horizons. Suite à cette consultation, l’équipe de la mission a choisi Ultima Thule. Il s’agit d’un surnom provisoire, la NASA fera une proposition officielle à l’UAI après le survol qui est prévu pour le premier janvier 2019. Thulé était une île mythique, dans la littérature et la cartographie médiévales. Elle était considérée comme la plus éloignée de la planète. Ultima Thule signifie «au-delà de Thulé» pour l’idée d’aller au-delà des frontières du monde connu. Cette référence correspond bien à cette toute première exploration d’un objet de la ceinture de Kuiper.

  Thulé

L’île de Thulé (orthographié « Tile ») représentée sur une carte de 1539.

Alan Stern, chercheur principal de la mission New Horizons se félicite de ce choix:

Notre vaisseau spatial va au-delà des limites des mondes connus. Comme ce sera la plus lointaine exploration d’un objet dans l’espace de l’histoire, j’aime appeler notre cible de survol Ultima Thule, pour symboliser cette exploration lointaine de la NASA et de notre équipe.

La campagne participative a impliqué 115 000 participants du monde entier, qui ont proposé quelque 34 000 noms. Parmi ceux-ci, 37 ont été retenus pour le vote dont 29 propositions qui venaient du public (dont Ultima Thule) et 8 noms qui avaient été proposés par l’équipe de la mission. Ils ont ensuite choisi parmi les noms qui avaient reçu le plus de vote.

Ultima Thule

Les résultats de la campagne de vote. Ultima Thule est classé sixième.

Source

Retrouvez un article publié le 13/03/2018 sur le site de la mission New Horizons ici et un autre sur le site Frontierworlds.

Article publié le 6 septembre 2015

New Horizons à une nouvelle cible et transmet les données

La sonde spatiale New Horizons après avoir survolé la planète naine Pluton et sa lune Charon le 14 juillet dernier a une nouvelle cible: 2014 MU69, depuis il a été nommé PT1 (Potential target one) Derrière ce nom se cache un petit objet céleste d’environ 40 km de diamètre situé dans la ceinture de Kuiper. Cette zone de notre système solaire est un peu comparable à la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter, sauf qu’elle est située beaucoup plus loin, elle entoure notre système solaire. Elle se compose de petits corps qui datent de la formation de notre système solaire, ils sont restés identiques et ils peuvent nous en apprendre beaucoup sur la formation de notre système. 2014 MU69 semble être un gros bloc rocheux et il deviendra l’objet le plus éloigné jamais atteint par une sonde spatiale.

En vert les objets principaux de la ceinture de Kuiper Source : Minor Planet Center

En vert les objets principaux de la ceinture de Kuiper Source : Minor Planet Center

New Horizons devrait survoler PT1 le 1er janvier 2019, la sonde devrait ensuite être capable de continuer sa route mais sans nouvelle cible cette fois. Sauf si les astronomes découvrent d’ici là une cible compatible avec sa trajectoire ce qui semble peu probable. La sonde de la NASA pourra par contre étudier le vent solaire et aussi surveiller le mouvement de certaines étoiles grâce à sa caméra.

La trajectoire de New Horizons. Crédit NASA

La trajectoire de New Horizons. Crédit NASA

Depuis le 5 septembre la sonde transmet de manière intensive toutes les données qu’elle a pu recueillir lors du survol de Pluton, la transfert va prendre un an et des dizaine de gigabits d’images et de données scientifiques vont arriver sur  Terre. Actuellement 95% des données sont encore dans la mémoire de la sonde spatiale de la NASA. L’agence américaine s’enthousiasme d’avance « Si vous avez aimé les premières images historiques de Pluton de la sonde New Horizons , vous allez adorer ce qui est à venir » peut on lire sur le site de la NASA. Madrid en Espace, de Godldstone en Californie et de Canberra en Australie reçoivent les précieuses données, il faut 4h30 pour les recevoir. L’agence spatiale américaine devrait prochainement diffuser de nouvelles images du survol de Pluton et de  Charon.

Madrid, la Californie et Camberra à l'écoute de New Horizons Crédit NASA

Madrid, la Californie et Camberra à l’écoute de New Horizons Crédit NASA

Scroll Up